2019-01-15T16:07:36+01:00

In response to the protests of the gillets-jaunes the President Emmanuel Macron has started a “grand débat national” to discuss the grievances. In an opinion piece for AOC-media, Bruno Latour discusses how for the general public describing their problems may difficult however as we are between different visions for civilisation:

La situation créée par les « gilets jaunes » est une occasion rêvée pour rebondir politiquement : c’est en effet la première fois qu’il devient clair pour tout le monde qu’il existe un lien direct entre transition écologique et justice sociale. Inutile de continuer à opposer économie et écologie : il faut les conjoindre, tout en reconnaissant que c’est ouvrir la boite de Pandore. (…) La tension actuelle vient de ce que la société civile n’est pas plus capable que l’État de s’organiser vers ce nouveau régime comme on le voit par l’irréalisme des demandes. Il n’est donc pas facile de passer de la plainte à la doléance (terme entendu au sens ancien des Cahiers de doléance qui décrivaient des territoires en fonction des injustices commises et des moyens d’y remédier par une autre organisation de la fiscalité et du droit). La désorientation est donc générale, d’autant que ce qui reste des anciens partis continue à organiser la dispute selon l’ancien vecteur — identité nationale ou ethnique d’un côté, mondialisation et progrès de l’autre, sans oublier la révolution en costume d’époque enfin, si l’on voulait compléter le désespérant tableau de « l’offre politique ».

Wouter Van Rossem
Wouter Van Rossem

My research interests include distributed robotics, mobile computing and programmable matter.